2 réactions au sujet de « Cinquante-cinquième jour »

  1. Salut à toi Dieu Eole !
    Si tu n’es pas le Dieu des vent , tu es bien celui de l’image …….
    On est là , on oublie le pourquoi …….. l’énergie ……. le froid ……..pour ne fixer dans sa mémoire que  » questo bellicimo uccello bianco  » ……qui a pris racine dans les entrailles de la terre enneigée , site hivernal , mais chargé de promesses !
    Et ces nuées essoufflées qui courent à la rencontre de quel destin , de quelle tempête !
    Je suis seule sur ces hauteurs …..pourtant , je ne m’y ennuie pas !
    Merci de nous faire partager ton talent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *