Une réaction au sujet de « Deux-cent-vingt-septième jour »

  1. Que fais-tu marguerite ? on dirait que tu es l’anémone des mers ou alors le prénom d’une femme qui s’épanouie avec tes pétales de ta fleur. Faut-il prendre tes pétales pour dire je t’aime, un peu…beaucoup…passionnément…à la folie ? Et prendre les pistils de la marguerite pour mettre sur le dos d’une main et de faire envoler le pistil pour savoir combien il y aura d’enfant. Toutes les personnes l’ont fait. Ah oui, j’oubliais et le film « La vache et le prisonnier » oh Marguerite et notre bon Fernandel sacré « vache ».

    Josi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *