Une réaction au sujet de « Quatre-vingt seizième jour »

  1. Où il ya de la gêne , il n’y a pas de plaisir !
    L’harmonie avec sa conscience élimine le sentiment de gêne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *