Soixante-dixième jour

Onzième semaine et il reste deux cent quatre vingt quinze jours avant le dernier de cette année deux mille quinze.
J’ai depuis soixante dix jours l’impression de remplir la somme en toutes lettres d’un chèque.
Qui serait quotidiennement sans provision, et à chaque débit, les agios augmentent, inlassablement.
Et continue à creuser le déficit.

En attendant, aujourd’hui, je suis rester un peu avec des gens agées
Et j’ai retrouvé des sensations
Je hais la façon dont nous « gérons » nos vieux.

L’humain d’abord qu’ils disaient.
Nous nous respectons pas, et ce à aucun moment de nos vies.

Quel cafard aujourd’hui

 
Day 70 _  being old is better
Day 70 _  being old is better
Day 70 _  being old is better
Day 70 _  being old is better
Day 70 _  being old is better
Day 70 _  being old is better
Day 70 _  being old is better
Day 70 _  being old is better
Day 70 _  being old is better

Une réaction au sujet de « Soixante-dixième jour »

  1. Dure réalité derrière un pot de jonquille ……. on a l’impression que le temps s’est arrêté !
    Mais tu peux être certain que tu as distillé ta dose de bonheur aujourd’hui !
    Merci Daniel , je suis fiére d’avoir rencontré un humain de ta trempe !
    Quant aux photos , bouleversantes ……on n’en sort pas indemne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *