Soixante douzième jour

En vingt minutes de promenade pédestre, vient l’esprit Houllebecquien
réveillé par le rien.
Ce vide des petites villes
aux vils édiles
plus occupés à courir l’affiche de campagne
plus enclins à pointer la bêtise d’un vote
plus obsédé par le clinquant de l’indemnité
faussement agité par l’intérêt général.

C’est pas la Suisse ici.

J’ai trop souvent froid
Dans le dos
J’ai trop souvent faim.

Day 72 _  it stinks insurgency
Day 72 _  it stinks insurgency
Day 72 _  it stinks insurgency
Day 72 _  it stinks insurgency

2 réactions au sujet de « Soixante douzième jour »

  1. Ne suis pas qualifiée pour te mettre des commentaires ……
    Mais je peux quand même constater la désertification de
    certaines zônes urbaines dans nos localités !!!
    Quant à Houllebecque …… c’est peut-être « particules élémentaires »
    qui t’a effleuré l’esprit !

    1. Tu sais je crois qu’il n’y a pas grand monde de qualifié pour commenter.
      Après tous le monde à le droit de donner son avis.
      De là à en tenir compte…
      Si les gens s’écoutaient un peu ça se saurait 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *