Interrègne

momie birdy

Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés. La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première. La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres. Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue.
Hélder Pessoa Câmara

R’voilà le trou de Chaffois

https://www.estrepublicain.fr/edition-haut-doubs/2018/12/02/haut-doubs-des-tonnes-d-obus-qui-pourrissent-sous-terre

Le gouffre qui refait surface :
http://www.cpepesc.org/A-la-recherche-de-la-verite-au.html

On sait que toutes les munitions sont de fabrication française…en lisant ça, j’ai immédiatement pensé à l’industriel qui au volant de son Hispano-Suiza neuve et rutilante prenait la route en pensant à son chèque de l’état français…et surement à comment monter une petite entreprise de cercueils. Il va falloir mettre tous ces morts au champ d’honneur dans de beaux cimetières…La vie continue et l’argent c’est la vie.
Je suis sûr que l’on pourrait connaitre le fabricant, les archives militaires sont riches, très riche…Et que juridiquement, il y aurait un beau combat à mener.
Tranquille, y a prescription.

Ce qui est intéressant c’est que l’on paie aujourd’hui des décisions et des choix qui ne nous appartiennent pas, que nous n’avons jamais pris. Jardel est un exemple parmi tant d’autres et surtout une belle leçon à appliquer à nos choix actuelles.
Quelqu’un à décider de balancer ce tas de merde dans une cavité où transite une grande partie des eaux douces de la région, aujourd’hui on peut admirer la profondeur de la décision.
Quelqu’un à décider de développer le transport par mode thermique et carboné, on voit le résultat 120 ans après.
Quelqu’un à décider de construire des centrales nucléaire pour garantir l’indépendance énergétique de la nation, après le grand carénage, le déluge atomique ?
Quelqu’un à décider que la technologie nous sauverait et la planète avec..

Jardel, Bonfol, les décharges sauvages des années 40 à 60, les contrôlés de 60 à 80…et toutes les merdes abandonnés le long des rivières. Je pense à ce qu’était le lieu dit « les Pouges » entre Arbouans et Voujeaucourt ( juste sous les stades…) et des gravières de Bart …

Finalement l’eau en bouteille c’est cool !

Perche à selfie

Trix 320/ D11 1+1 / Contax G2

Quand la perche à selfie remplace l’acte de demander à son voisin de faire une photo…
-soit vous êtes seul dans l’endroit le plus improbable du monde,
-soit vous n’avez ni voisin, ni ami,
-soit vous êtes totalement asocial,
-soit vous avez vraiment peur de vous faire endormir votre hydride à 800€, votre Heilfone à 950€,
-soit vous avez honte de votre appareil,

Dans tous les cas, vous êtes nombriliste et narcissique.

Bonne fin d’année.

Retour à l’argentique

Parce que le numérique irrite à la façon d’un plat trop épicé,
Tous ces pixels bien rangés, ne font que des images identiques,
A trop entrer dans les expositions, on en ressort comme d’un tambour de lave linge,
Essoré.
Il y flotte comme un parfum d’uniformité, semblable à ces lessives trop parfumés.
Partout les mêmes efflux. Dans son savon, son papier toilette ou son sirop au Barbapapa©
Il sera facile de dire que la jalousie comme la colère n’est pas bonne conseillère,
alors pardon d’essayer de l’écrire en vers.

L’écriture reste la meilleure des mères.
Et écrire avec la lumière, je n’arrive pas à m’en défaire.

Fontainebleau
Un appareil à deux euros, de la pellicule périmé.
Comment résister ?
Nul besoin de Fotomosh© et autres applications compliqués,

Retour en argentique
Au moins j’aurais essayé.